© Press Service of the President of Syria
Après trois ans de blocus, l'armée syrienne, appuyée par l'aviation russe, a réussi à percer le siège de Daech à Deir ez-Zor, a déclaré à Sputnikle gouverneur de la province syrienne Deir ez-Zor Muhammed Ibrahim Samra, en commentant les opérations militaires antiterroristes en cours dans cette région. 

« De lourds combats ont éclaté hier à côté de l'usine de raffinerie de gaz. Sept bombes ont été neutralisées, des armes lourdes détruites et des dizaines de djihadistes tués. L'armée syrienne se trouve actuellement à deux-trois kilomètres seulement de la ville », a-t-il confié à Sputnikalors que l'armée gouvernementale syrienne continuait à avancer vers la ville. 

D'après le gouverneur, les pilonnages effectués par les aviations syrienne et russe ont détruit de nombreux états-majors de Daech, notamment dans les régions d'al Abgaliya, al Ayash, Ain abu Juma, al Tabna, Jibal Tharda, et al Tih. 

« Dans les heures à venir, les troupes gouvernementales menant l'offensive vont faire une jonction et procéderont à la libération de l'aérodrome militaire ainsi que des quartiers civils de Harabush, al Jafra, et al Sinauh », a-t-il poursuivi. 

Il a par ailleurs précisé qu'actuellement « entre 50% et 60% du territoire de Deir ez-Zor se trouvait sous le contrôle des terroristes ». 

« Compte tenu du nombre et de la disposition de l'armée syrienne appuyée par l'aviation russe, on peut affirmer que la ville sera libérée dans les jours à venir », a-t-il affirmé. 

En outre, Muhammed Ibrahim Samra a souligné que Deir ez-Zor était la capitale de la Syrie de l'est, et qu'il était donc extrêmement important pour les terroristes de la conserver en raison de sa position stratégique. 

Toutefois, le gouverneur a précisé que les voies d'approvisionnement des djihadistes menant à Deir ez-Zor avaient été coupées, ce qui fait que les terroristes avaient perdu 70% de leurs axes logistiques. 

« Nous avons pris le contrôle d'environ 40% du territoire de la province, presque tous les établissements fonctionnent. Je me trouve également sur place. Hier, avec l'arrivée de l'armée les terroristes ont connu un moment d'affolement tandis que les habitants venaient voir l'armée pour exprimer leur loyauté », a-t-il expliqué.
Dressant le bilan de la situation à Deir ez-Zor, le gouverneur a critiqué les actions de la coalition internationale dans la province.
«La coalition a joué un rôle négatif dans les combats dans notre région. Ainsi, elle a détruit beaucoup d'écoles, de bâtiments, de ponts, d'universités ainsi que d'autres sites importants. Hier, la coalition a ouvert le feu sur les civils, faisant de nombreux morts dans les régions d'al Salihiyah, d'al Mayadin et dans la banlieue d'al Bukamal», a-t-il conclu. 

Plus tôt dans la journée de mardi, on a appris qu'après trois ans d'encerclement dans l'ouest de Deir ez-Zor les troupes gouvernementales syriennes avaient réussi à percer les lignes ennemies et rejoindre les troupes encerclées par les djihadistes de Daech. Une source militaire a indiqué à Sputnik que le drapeau syrien avait été hissé au-dessus de la ville. 

Située à 400 km au nord-est de Damas, la ville syrienne de Deir ez-Zor compte près de 200.000 habitants. La province de Deir ez-Zor était totalement contrôlée par Daech depuis trois ans à l'exception de quelques quartiers et d'une base aérienne au sud et à l'ouest de la ville. 

Les terroristes ont privé plus de 100.000 personnes d'eau, de médicaments et de produits de première nécessité. Seules les denrées larguées par l'aviation syrienne permettent aux habitants de la ville de survivre au blocus inhumain imposé par les terroristes.