Marasine

Marasine

Conférence de paix en Suisse

Conférence de Genève 2/ Montreux / Le vice-président du conseil des ministres, ministres des affaires étrangères et des expatriés, président de la délégation syrienne officielle à la conférence internationale sur la Syrie, Genève II, Walid al-Mouallem, a souligné que c'est à lui et à la délégation officielle de transmettre à la conférence les douleurs de la partie durant trois ans passés et aussi les espoirs du peuple syrien pour les prochaines années. 

"Aujourd'hui, C'est le moment de vérité, qu'on a voulu estomper via des campagnes de désinformation et de tromperie, et ce, que la délégation de la république arabe syrienne représente le peuple, le gouvernement, l'Etat, les établissements, l'armée et le président Bachar al-Assad", a dit al-Mouallem. 

Il a regretté, à cette occasion, que des représentants des pays s'assoient aujourd'hui avec nous alors que leurs mains sont entachées du sang des Syriens. 

"Des pays qui avaient exporté le terrorisme, ont commencé sans honte de nous donner des leçons dans la démocratie, le développement et le progrès, alors qu'ils se noient dans l'ignorance", a précisé al-Mouallem qui a ajouté que ceux-ci ont utilisé le pétrodollar pour acheter les armes, recruter les mercenaires et exploiter l'espace médiatique pour cacher la brutalité de ce qu'ils font sous le nom présumé "révolution syrienne qui répond aux aspirations du peuple syrien". 

"Comment un terroriste tchétchène, afghan, saoudien, turc, français ou britannique peut réaliser les aspirations du peuple syrien?", s'est demandé al-Mouallem qui a fait savoir que sous le nom de "la révolution syrienne grandiose" des vieillardes, des femmes et des enfants ont été tués, des rues et des établissements ont été détruits et des mosquées ont été bombardées. 

Il a évoqué, à cette occasion, ce qui s'est passé dans la cité ouvrière de Adra où des étrangers sont entrés, et ont tué, pillé, massacré, violé et brûlé les gens vivants et jeté la responsabilité sur l'Etat et l'armée syrienne. 

"Tout ce qui s'est passé n'aurait pas pu être réalisé sans le gouvernement d'Erdogan qui a fourni aux terroristes l'entraînement, les armes et l'accès à l'intérieur du pays", a assuré al-Mouallem.


Read more at //www.liveleak.com/view?i=bda_1390389110#02lZaFyOHfZHYVvJ.99



23/01/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour