Marasine

Marasine

Déjà en Géorgie, le dictateur atlantiste Saakachvili (qui vient d'être nommé gouverneur d'Odessa !) en jetant de l'huile sur le feu en Ossétie du Sud, avait tenté en 2008, d’entraîner l'OTAN dans une guerre contre la Russie.

La mort peut danser à Marinka...

 
Loin des billevesées et des rodomontades du carnaval diplomatique, la réalité du terrain dévoile les véritables intentions des 
soudards de Kiev, comme ici dans le secteur de Marinka où depuis le 3 juin les bombardements et les combats se poursuivent... 
Ici la Mort danse sans masque ! 
Alors que les dernières cartouches sont tirées à Minsk pour défendre des accords de paix submergés par la haine et la russophobie, la folie meurtrière des maîtres de Kiev autant que l'arrogance hypocrite des représentants du G7 ne laissent malheureusement aucun doute planer au dessus de la volonté occidentale de se diriger vers un affrontement total contre la Russie.
 
Sur le terrain, l'armée de Kiev se prépare à réaliser une nouvelle offensive, et certainement la dernière car ses ressources tant militaires que politiques sont arrivées à épuisement et surtout son armée lassée de cette guerre meurtrière fratricide. L'ultime chance pour Kiev de survivre à sa propre folie est d'entraîner l'OTAN dans la guerre et de lui passer le relais...
 
Déjà en Géorgie, le dictateur atlantiste Saakachvili (qui vient d'être nommé gouverneur d'Odessa !) en jetant de l'huile sur le feu en Ossétie du Sud, avait tenté en 2008, d’entraîner l'OTAN dans une guerre contre la Russie. 
 
Aujourd'hui l'Ukraine post-Maïdan est moribonde et avant son dernier spasme, elle cherche à son tour à inviter l'Europe à une danse macabre jouée par l'orchestre étasunien. Sur le front les membres de l'OTAN rampent lentement mais surement vers la ligne de front : "instructeurs" américains, polonais ou baltes (entre autres), venant des camps d'entrainement de la région de Lvov, "contractors" occidentaux présents sur l'ensemble du front, matériels et équipements militaires létaux, entrant progressivement via des stocks réformés venant de pays tiers.... 
 
Sur le front Ouest, le secteur de Marinka devient un enjeu de plus en plus important, à la fois porte d'entrée Ouest de Donetsk et verrou nord de la ligne de front entre la cité rebelle et Mariupol. Dans cette région parsemée de bornes industrielles, les forces kiéviennes accumulent depuis plusieurs semaines des moyens lourds, notamment en artillerie et blindés. Par ailleurs, l'énergie déployée par Kiev pour conserver Marinka contredit leurs déclarations récentes où cette petite ville en lisière de Donetsk, était décrite comme un "objectif secondaire".
 
 
Depuis le haut d'un terril situé dans Petrovsky, un 360° sur ce secteur du front de plus en plus bouillant :
 
- Entre les secondes 5" et 10", vers l'Est, la ville de Donetsk.
- Entre les secondes 15" et 20", vers le Nord, le front avec Krasnogorovka à l'horizon
- Entre les secondes 30" et 35", vers l'Ouest, le front de Marinka (derrière le terril)
- Entre les secondes 40"et 50", vers le Sud, la plaine en direction de Volnokhava et Mariupol
 
 
Les steppes du Donbass sont de véritables billards sans relief offrant la possibilité d'organiser de vastes et rapides bousculades blindées, telles que celles déjà vécues sur ce théâtre d'opérations pendant la deuxième guerre mondiale (Karkhov, Tcherkassy etc...).

Les rares lignes où le front peut s'accrocher au terrain sont certaines rivières, mais surtout les villes, permettant de ralentir une vague mécanisée jusqu'à lui imposer une guerre de position. Ainsi de Marinka, qui, si elle est porte d'entrée Ouest de Donetsk, est surtout un verrou de cette ligne de front qui s'étire au Sud jusqu'à Mariupol, son point d'ancrage. Entre les 2, quasiment à mi chemin, la ville de Volnokhava, où les ukrainiens ont accumulé des forces très importantes. Si Marinka venait à tomber cela laisserait le champ ouvert aux forces républicaines d'effectuer rapidement un mouvement tournant vers le Sud pour encercler dans un nouveau chaudron le corps blindé de Volnokhava.


Ceci constitue peut-être l'enjeu principal des combats de Marinka et de la conduite de la guerre....


Erwan Castel


Source de l'article :
 
Via Yves Bataille (que je remercie pour son travail de réinformation remarquable), le lien : ICI

Pour suivre l'actualité au jour le jour, rejoignez le groupe FB, le lien ici :

 "Soutien à la rébellion du Donbass"





13/06/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour