Marasine

Marasine

Israël a mené deux raids aériens en Syrie

La télévision officielle syrienne a évoqué un "soutien direct" aux rebelles et aux djihadistes. Le secteur de Dimas et l'aéroport de Damas auraient été visés.

La Syrie a accusé dimanche Israël d'avoir mené deux raids contre des secteurs tenus par le pouvoir près de Damas, l'accusant d'apporter un "soutien direct" aux rebelles et aux djihadistes. Ailleurs dans le pays déchiré par plus de trois ans de guerre civile, les forces pro-gouvernementales ont repoussé un assaut des djihadistes du groupe État islamique (EI) dans la province orientale de Deir ez-Zor et resserraient l'étau sur des positions rebelles dans le secteur d'Alep (nord).

Dimanche après-midi, "l'ennemi israélien a attaqué deux régions sécurisées (gouvernementales) de la province de Damas : le secteur de Dimas (nord-ouest) et celui de l'aéroport international de Damas", a accusé l'armée syrienne dans un communiqué diffusé à la télévision, précisant que les raids n'avaient causé que des dégâts matériels. Le ministère syrien des Affaires étrangères a indiqué dimanche soir qu'il demandait au secrétaire général Ban Ki-moon et au Conseil de sécurité de l'ONU d'imposer des sanctions contre Israël.
 
Le ministère a qualifié ces raids de "crime atroce contre la souveraineté de la Syrie", selon l'agence de presse officielle Sana. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Dimas est un site militaire et l'aéroport de Damas est en partie civil et en partie militaire.

"Cette agression directe par Israël a été menée pour aider les terroristes en Syrie après que nos forces eurent remporté d'importantes victoires à Deir ez-Zor, Alep et ailleurs, a ajouté l'armée.
Cela apporte la preuve du soutien direct d'Israël au terrorisme en Syrie." 
Les autorités israéliennes n'ont pas réagi dans l'immédiat.

Un haut conseiller de Poutine : « le Mossad entraîne les terroristes de DAECH »

Dans une interview accordée à la chaïne TV irainienne Press TV, un haut conseiller du président russe Vladimir Poutine, Alexander Prohanov, a accusé le Mossad l'agence d'espionnage israélien d'entraîner les terroristes de DAECH opérant en Irak et en Syrie.

Selon Prohanov, le Mossad a probablement transféré aux terroristes de DAECH et leurs supplétifs Al Nusra & C° certaines de leurs méthodes d'espionnage et des conseillers militaires israéliens leurs méthodes de combat.

Pour Prohanov, derrière DAECH il y a les USA et Israël qui ne forment qu'un lorsqu'il s'agit de manipuler des groupes terroristes pour imposer par la force leurs intérêts et que leurs principales cibles sont l'Iran et la Russie.

"Ils ont lancé leur première attaque terroriste contre nous il y a quelques jours en Tchétchénie" a-t-il ajouté.

L'aide israélienne aux terroristes d'Al Nusra affilié à DAECH dans le Sud de la Syrie notamment sur le Golan syrien occupé n'est plus un secret pour personne.

Un rapport de l'UNDOF ( United Nations Désengagement Observer Force) qui surveille depuis 1974 le cessez le feu entre Israël et la Syrie sur le Golan occupé fait état d'une "coopération directe" entre les terroristes et des officiers de l'armée israélienne ces 18 derniers mois.

Toujours selon ce rapport l'UNDOF a vu des soldats israéliens "du côté est de la ligne de cessez le feu ouvrant la barrière à deux individus" de même que des terroristes blessés étaient soignés dans les hôpitaux israéliens de Safed et Nahariya.

"UNDOF a observé qu'au moins 10 individus blessés ont été transferrés par des membres armés de l'opposition du point Bravo de l'autre côté de la ligne de cessez le feu." De même UNDOF a identifié des "soldats israéliens faisant passer deux cantines à des membres de l'opposition syrienne côté syrien".

La Syrie s'est plainte plusieurs fois en vain auprès de l'ONU de cette coopération entre Israël et les terroristes. En Septembre l'armée nationale syrienne a envoyé une lettre à l'UNDOF disant que Tel Aviv avaient installé des tentes pour héberger des terroristes armés.

En Mars dernier Press TV avait montré une vidéo montrant clairement des soldats israéliens aidant au transfert de terroristes blessés dans la partie du Golan occupé par Israël.

L'armée israélienne a également couvert l'enlèvement par les terroristes de plusieurs dizaines de soldats de l'UNDOF son objectif étant de mettre fin à la présence de l'UNDOF sur le Golan occupé qu'ils veulent annexer pour y exploiter le pétrole syrien. Malgré des effectifs réduits à cause de ces enlèvements l'UNDOF continue d'assurer un service minimum comme en témoigne ce rapport.

L'objectif des militaires israéliens de créer une zone tampon dans le Sud de la Syrie allant de la frontière jordanienne jusqu'à la frontière libanaise pour ensuite l'annexer à la partie qu'ils occupent sur le Golan syrien en utilisant les terroristes d'Al Nusra et ce qui reste de l'ASL a néanmoins échoué. L'armée nationale syrienne aidée par la Résistance libanaise du Hezbollah a déjoué ces plans d'annexion de l'entité coloniale juive sioniste notamment autour du Mont Hermon.


08/12/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour