Marasine

Marasine

L'assassinat de l'ambassadeur russe à Ankara fêté par la Rada ukrainienne, son auteur qualifié de "héros"

Quand russophobie rime avec folie

 L'assassinat de l'ambassadeur russe à Ankara  vu par les ukropithèques de la Rada
 
 
Il est parfois difficile de faire un choix dans les exemples de russophobie délirante dont nous abreuve les psychopathes ukropithèques, des tranchées tenues par les soudards des bataillons spéciaux au bancs de l'assemblée nationale ukrainienne, la Verkhona rada dont la coutume est d'être régulièrement transformée en ring de boxe.
 
Hier en fin d'après midi, Andreї Karlov, ambassadeur de la Fédération de Russie en Turquie a été lâchement assassiné par un homme qui l'a abattu de plusieurs coups de feu dans le dos lors d'une réception officielle. Au moment du tir l'homme a hurlé : " Nous sommes en train de mourir en Syrie, vous allez mourir ici ! " dévoilant le mobile du crime et son appartenance à la mouvance terroriste islamiste opérant en Syrie. La Russie par la voix de son Président a réagi avec calme et détermination: «Nous devons savoir qui a donné les ordres», a martelé Vladimir avant d'ajouter «La seule réponse possible est de renforcer encore notre combat contre le terrorisme.»
 
Cet assassinat qui a provoqué une vive émotion à travers le monde civilisé et a été immédiatement  condamné par tous les pays y compris ceux qui sont en désaccord avec la politique russe. 
 
Enfin presque "tous les pays" ...
 
En Ukraine au sein de l'assemblée nationale, la "Rada", cet attentat a même été salué et son auteur qualifié de "héros", révélant que les cerveaux des représentants du peuple ukrainien sont atteint par un gel autrement plus épais et permanent que celui que l'Hiver a déposé délicatement sur cette terre slave prise en otage par des fous.
 
Volodymyr Parasyuk, un excité blessé à la tête en 2014, mais jamais complètement guéri
 
Ainsi du député Volodymyr Parasyuk, qui a commenté ainsi l'assassinat de l'ambassadeur russe :
 
«Quand une personne est prêt au prix de sa propre vie à aller à des mesures extrêmes pour des idées, pour la vérité, alors vous pouvez dire avec certitude que c'est un héros !»
 
Parasyuk, est un "ukrop" qui a combattu en 2014 dans les rangs du bataillon spécial "Dnipro" avant d'être fait prisonnier et libéré plus tard.
Il a été élu au parlement ukrainien en août 2014 qu'il anime régulièrement avec nombre de ses camarades de délires haineux réguliers... 
 
 Dans cette apologie du terrorisme aussi délirante qu'abjecte faite par un "représentant du peuple", on peut mesurer le pathétique résultat provoqué par cette "révolution de la dignité" engagée sur la Maïdan par les démocraties occidentales et qui a complètement et définitivement désintégré l'Ukraine, déchirée par une guerre meurtrière dans le Donbass.

Bref avec Parasyuk nous avons encore un bel exemple des "joyeux démocrates, respectueux des droits de l'Homme" et que Victoria Nuland, Bernard Henri Levy and Co étaient venus saluer sur la place du Maïdan il y a 3 ans...


Erwan Castel, volontaire en Novorossiya
 
 Volodymyr Parasyuk en 2014, sur le Maïdan en compagnie de Vitali Klitschko, le futur maire de Kiev
Le même en 2015 (chemise à carreaux) député en pleine session parlementaire ukrainienne !
 
Source de l'article :   Le Printemps russe


21/12/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour