Marasine

Marasine

La politique racontée aux enfants par Amnesty International

La politique racontée aux enfants par Amnesty International

Par Comaguer

Au fil des jours et des lectures n°171 19.06.2013

Entre Hollywood et Disneyland, la propagande étasunienne vend du rêve aux enfants. La dernière trouvaille de l’appareil idéologique de l’empire est d’utiliser "Les Voyages de Gulliver", le conte de Jonathan Swift pour mobiliser l’opinion publique « humanitaire, bien pensante … » et particulièrement de gauche contre le régime syrien.

La politique racontée aux enfants par Amnesty International

Bachar el Assad, le Gulliver qui hante les insomnies de Laurent Fabius et de quelques autres, est tombé au sol ligoté par de braves lilliputiens qui, bien entendu, n’ont pas reçu un sou d’un donateur extérieur et ne sont armés que de pelles, de pioches et de bonnes intentions.

A ceux qui s’étonneront de l’infantilisme de telles campagnes, il convient de rappeler que la dirigeante actuelle d'Amnesty International, si elle a pu garder des bons souvenirs de ses lectures enfantines, n’est pas une innocente en politique.

Suzanne Nossel (photo ci-dessous), à la tête d'Amnesty International depuis Janvier 2012, était employée auparavant par le Département d’Etat qu’elle représentait à Genève au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. Diplômée de Harvard, elle s’est faite connaître en publiant en 2004 dans la revue Foreign Affairs un article sur le "Smart Power" (le "pouvoir intelligent"), concept qui a largement inspiré les actions d’Hillary Clinton pendant quatre ans.

Photo



Selon Suzanne Nossel, Le "Smart Power" consiste à détruire les défenses idéologiques de l’adversaire en lui démontrant son extrême infériorité économique et militaire avant de le détruire physiquement si nécessaire. C’est une combinaison adaptée à chaque situation de "Hard Power" (bombes, missiles …) et de "Soft Power" (la diplomatie classique..). Entre Hard et Soft, on trouve, on le sait, une gamme extrêmement variée de sanctions, pressions, assassinats ciblés …

Inutile de préciser que Suzanne Nossel est une avocate de longue date d’une attaque préventive de l’Iran et un soutien de la politique sioniste, positions qu’elle a défendues dans ses divers emplois précédents au Wall Street Journal, chez Human Rights Watch, à la Fondation Bertelsmann et chez Mac Kinsey.


Photo
Comité Comprendre et agir contre la guerre, Marseille

 

Source : Comaguer



22/12/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour