Marasine

Marasine

LA SITUATION SUR LE FRONT DE L’EST ET EN PARTICULIER EN MER NOIRE

 

 

 

Ces derniers jours, la situation politique entre la Russie et la Turquie a évolué rapidement. De plus des accords ont été conclus, sinon au moins des discussions ont été entamés des deux côtés avec Israël. Rappelons nous que depuis quelques années Israël et la Turquie avaient cessé leurs rapports diplomatiques. Avec une Europe économiquement et financièrement affaiblie depuis le Brexit, ces discussions prennent davantage de la valeur.

 

Si l’on se penche sur l’histoire des rapports entre la Turquie et la Russie, en particulier en mer Noire, on découvrira que plusieurs affrontements entre les deux puissances ont eu lieu. Pierre le Grand avait déjà conduit une guerre contre les turcs dans cette région là. Puis les deux pays se sont trouvés opposés pendant les deux guerres mondiales.

 

Conquérir la mer Noire a joué un rôle cardinal pour les russes lors de la chute de l’Empire Ottoman afin de s’imposer géopolitiquement sur la région. La Bulgarie se trouve au croisement de ses conflits et ce n’est pas la première fois que cela arrive. La situation stratégique du pays est d’une grande importance à cause de la barrière naturelle qui se forme par le Danube suivi de la longue chaîne de montagnes connue généralement par le nom de « Balkan », « Stara Planina » (ancienne montagne) et dans l’antiquité en tant que « Hémous ».

 

Après l’annexion de la Crimée par la Russie, elle se trouve être le plus important joueur militaire dans la mer Noire. De plus l’OTAN voulait que les forces navales bulgares, romaines et turques fassent front commun pour parer l’avancement de la Russie. Chose qui veut littéralement dire que les forces navales bulgares et roumaines passent sous le commandement turque vu leur insignifiance. Chose qui ne produira pas à cause du refus ferme de la Bulgarie. Alors que l’OTAN déploie et veut déployer de plus en plus de troupes sur le front de l’Est, la Russie et la Turquie semblent être parvenus à un accord.

 

https://news.bg/int-politics/rusiya-iska-ot-turtsiya-kompensatsiya-i-nakazaniya-za-svaleniya-samolet-predi-vazstanovyavane-na-otnosheniyata.html

https://news.bg/columnists/atovete-v-moskva-i-ankara-spryaha-da-se-ritat-nie-kakvo-shte-pravim.html

Ces deux articles traitent des rapports entre les deux pays. Dans le premier il est dit que la Russie demandera des compensations à la Turquie pour le chasseur russe abattu à la frontière syrienne. Pour qu’une telle déclaration devienne officielle et pour que les russes peuvent se permettre de l’affirmer sans que la Turquie réagisse ne serait-ce que diplomatiquement, il s’agit, selon moi d’un tournant majeur dans les rapports entre les deux états qui risque de reconfigurer significativement les rapports mondiaux des forces.

 

La Bulgarie affirme officiellement et ce comme une propagande d’état à laquelle la population ne croit plus et qui ne fait que provoquer des sourires, être un partenaire juré de l’OTAN. Néanmoins, il se produit un phénomène très intéressant ces derniers jours dont je pense qu’on n’en parle pas beaucoup dans les médias occidentaux. Un groupe de motards favorables au Président Poutine fait le déplacement en Bulgarie pour un festival de rock au bord de la mer Noire. Le groupe se nomme « Les loups nocturnes ».

 

Des bulgares sont sortis pour protester contre cette présence russe sur le territoire et il y a eu de légers affrontements. De plus, les russes ont réussi à obtenir des visas Schengen qui leur permettent de se déplacer sur l’ensemble de l’UE. La situation de la Bulgarie est délicate en ce qui concerne l’espace Schengen, car nous n’y faisons pas partie, donc ne bénéficions pas de ses « avantages », mais en même temps sommes obligés de laisser entrer tout citoyen membre d’un pays de l’espace Schengen qui lui bénéficie de certaines prérogatives.

 

Le statut légal de « Loups nocturnes » pose problème. De plus, ils se dirigent sur Sofia aujourd’hui. Le groupe est qualifié par ses opposants en tant que « paramilitaire ». C’est une tendance en Russie de voir des groupes pareils surgir, mais en Bulgarie aussi, en particulier pour la protection des frontières face aux réfugiés.

 

La marche sur Sofia des « Loups nocturnes » n’a pas été interdite par la mairie même si le maire est du parti majoritaire pro-européen et pro-américain et très pro-OTAN. C’est un signe majeur pour le changement des rapports de force, car une organisation pro-russe, de plus paramilitaire avance sur Sofia en plein fief européen et de l’OTAN.

Une partie de la population appelle à protester contre les « Loups Nocturnes » et cherche une confrontation directe, alors qu’une autre voit en l’arrivée des russes les libérateurs d’autrefois. Je voulais attirer votre attention sur cette situation car elle symptomatique des processus de réajustement qui sont en cours. Je vous poste les liens où vous pourrez voir des vidéos des dits « affrontements ».

 

A mon sens, c’est un peu exagéré de parler d’affrontements. Ce qu’on ne peut pas nier tout de même, c’est que la Russie lève les sanctions contre la Turquie permettant de nouveau aux russes de se rendre pour le tourisme là-bas. Ce qu’on ne peut pas nier aussi, c’est que la Turquie est le principal levier géopolitique et militaire de l’OTAN dans la région.

 

A tel point la situation inquiète les leaders outre-Atlantique, que le Canada pense envoyer des troupes sur le front de l’Est indépendamment de la volonté de l’UE. J’espère sincèrement qu’un conflit militaire direct ne se déclenchera pas de nouveau dans cette région car cela embrasera le reste du monde rapidement.

 

https://news.bg/regions/fenove-i-protivnitsi-na-rokerite-na-putin-se-biha-v-burgas.html

https://news.bg/regions/stolichna-obshtina-pusna-noshtnite-valtsi.html

https://news.bg/society/stolichen-protest-tarsi-lovtsi-sreshtu-pristignalite-noshtni-valtsi.html

Shte Ima Mir (Il y aura une paix)



01/07/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour