Le Premier ministre turc a dénoncé vendredi une "tentative illégale" par un groupe au sein de l'armée, peu après la fermeture partielle dans le sens Asie-Europe de ponts sur le Bosphore à Istanbul, selon une chaîne de télévision. Binali Yildirim, premier ministre turc, indique qu'il y a une "tentative de coup de force militaire". Il précise que "les forces de sécurité font le nécessaire pour régler la situation". Il appelle la population à garder son calme. Il avertit ceux qui sont impliqués dans cette action qu'ils paieront "le prix le plus élevé". "Le gouvernement turc reste en fonction, il ne partira que quand le peuple ne lui dira de le faire", a-t-il ajouté dans des propos relayés par Reuters

© res7cuefox5
Coup d'état en Turquie ?
Mobilisation extraordinaire devant l'état-major, le chef pris en otage. L'armée a toutefois déclaré dans un communiqué "avoir pris le pouvoir". Elle a ajouté que "toutes les relations internationales sont maintenues, que l'Etat de droit doit rester une priorité". Le chef d'état-major pris en otage par des militaires putschistes. 

Des hélicoptères et des avions militaires survolent la capitale de la Turquie à basse altitude. Des militaires bloquent certains ponts passant au-dessus du Bosphore à Istanbul. Des chaînes d'information turques ont fait état de leur côté d'une "tentative de coup d'Etat". 

La chaîne d'information CNN-Türk a rapporté une mobilisation "extraordinaire" devant le siège de l'état-major des armées. 

Tous les vols sont annulés à l'aéroport d'Istanbul.