Marasine

Marasine

McCain et d’autres hauts responsables accusés de visiter illégalement la Syrie

Les ennemis de la Syrie s'octroient tous les droits, travail de déstabilisation oblige.

McCain s'est déjà rendu en Libye, en Ukraine...partout où les US sèment la mort.

Mots-clés : , , , ,

Plusieurs hauts responsables américains et français, y compris le sénateur américain John McCain, sont entrés illégalement en Syrie – sans visas appropriés – à des occasions distinctes, violant ainsi la souveraineté du pays, a déclaré la Syrie dans une plainte déposée aux Nations Unies.


La liste des fonctionnaires comprend également l’ancien Ministre français des Affaires Étrangères Bernard Kouchner et l’ancien diplomate américain Peter Galbraith, selon une lettre datée du 30 Décembre évoquée par Reuters et l’AFP.

Dans cette lettre, l’ambassadeur de la Syrie à l’ONU Bachar Al-Jaafari a exhorté le Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki-moon et le Conseil de Sécurité à mettre une pression supplémentaire sur les gouvernements pour mettre en œuvre « les mesures nécessaires contre leurs ressortissants qui pénètrent illégalement le territoire syrien ».

« Ces actions constituent une violation flagrante de la souveraineté de la Syrie et des résolutions du Conseil de Sécurité concernant la Syrie », a déclaré Al-Jaafari.



La lettre comprend des plaintes contre « certains journalistes et personnalités » qui entrent illégalement en Syrie, soulignant la visite de McCain dans le pays en Juin 2013, ainsi que la visite de Kouchner en Novembre 2014 et de Galbraith en Décembre 2014, ainsi que d’autres dirigeants politiques et militaires américains. L’ancien politicien koweïtien Walid Tabtabai est également mentionné comme ayant fait une visite illégale en Septembre 2013.

À l’époque, le porte-parole de McCain avait seulement confirmé que l’ancien candidat Républicain à la présidentielle s’était rendu en Syrie en mai 2013 pour y rencontrer les rebelles syriens.

McCain avait répondu à la plainte en minimisant les accusations, et avait accusé à son tour le président syrien Bachar al-Assad de «massacrer» de son propre peuple.

« C’est une triste vérité mais pas surprenante que le régime d’Assad se préoccupe moins du massacre de plus de 200 000 hommes, femmes et enfants que de ma visite avec ces braves Syriens qui luttent pour leur liberté et leur dignité », disait le communiqué de McCain. « Le fait que la communauté internationale n’a pratiquement rien fait pour faire tomber ce régime épouvantable malgré ses atrocités est une tache sur notre conscience collective morale ».

Selon des rapports antérieurs des médias, McCain était entré en Syrie en Mai 2013 depuis la Turquie avec le Général Selim Idriss, qui était en charge du Conseil Militaire Suprême de l’Armée Syrienne Libre, et y était resté plusieurs heures avant de revenir.

Lors de la visite, le Sénateur a rencontré des dirigeants d’unités de l’Armée Syrienne Libre en Turquie et en Syrie.

La visite de McCain avait créé une tempête médiatique, surtout après la parution d’une photo de lui posant avec des djihadistes prétendument liés à l’Etat Islamique (anciennement ISIS).

La réclamation initiale était venue du Sénateur Républicain du Kentucky Rand Paul, qui avait accusé McCain de rencontrer sans le faire savoir des combattants de l’Etat islamique.



Parallèlement à d’autres visites controversées du Sénateur, un voyage en Ukraine en Décembre 2013 amenait ce dernier au milieu des protestations massives anti-gouvernementales. Lors de la visite, McCain a rencontré des dirigeants de l’opposition dans la capitale ukrainienne Kiev, exprimant son soutien aux manifestations et ajoutant qu’il voyait l’avenir de l’Ukraine avec l’Europe.

En 2011, McCain avait également visité Benghazi pour rencontrer les rebelles libyens, les appelant « mes héros ». McCain avait affirmé sans ambages que la chute du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi devrait inspirer les gens partout dans monde – y compris en Russie – ce qui avait fait soulever les sourcils du monde entier.

« Nous croyons fermement que le peuple de la Libye inspire aujourd’hui les peuples à Téhéran, à Damas, et même à Pékin et Moscou », avait déclaré McCain.

Les tendances aux voyages de M. McCain lui ont valu d’atterrir sur la liste noire de la Russie en Mars, l’une des ripostes de la Russie contre les sanctions dirigées par les USA contre elle. Cette liste interdit le Sénateur et d’autres personnes de se rendre en Russie, elle implique aussi le gel de tous ses avoirs là-bas.

Traduction : Rochelle Cohen

Source : RT



07/01/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour