Marasine

Marasine

Renforcement militaire chinois, porte-avions à Tartous pour soutenir russo-iranienne

A Chinese aircraft carrier docks at Tartus to support Russian-Iranian military buildup
DEBKAfile Exclusive Report September 26, 2015, 1:17 PM (IDT)
As US President Barack Obama welcomed Chinese President Xi Jinping to the White House on Friday, Sept. 25, and spoke of the friendship between the two countries, the Chinese aircraft carrier Liaoning-CV-16 docked at the Syrian port of Tartus, accompanied by a guided missile cruiser. This is revealed exclusively by debkafile.

Beijing is not finding it hard to dance at two weddings, wooing the US for better relations, while at the same time backing Russia in its military intervention in Syria. Coupled with the warm smiles and handshakes exchanged at the lavish reception on the White House lawn, Beijing was clearly bent on showing muscle – not just in the South China Sea, but by allying itself with the Russian-Iranian political and military buildup in support of Syrian President Bashar Assad and his regime.   
debkafile’s military sources report that the Chinese aircraft carrier passed through the Suez Canal on Sept. 22, one day after the summit in Moscow between Russian President Vladimir Putin and Israeli Prime Minister Binyamin Netanyahu.

When they talked, Putin made no mention of the Chinese warship entering the eastern Mediterranean or its destination. Its arrival has upended the entire strategic situation surrounding the Syrian conflict, adding a new global dimension to Moscow and Tehran’s military support for Assad.
This was grasped at length by US Secretary of State John Kerry. On Sept. 25, he sent Under Secretary of State Wendy Sherman, who also led the US negotiating team for the nuclear talks with Iran, to announce that the Obama administration is ready for dialogue with Iran about the situation in Syria, and this topic would be raised when Kerry’s met Iranian Foreign Minister Muhammad Jawad Zarif in New York on Sept. 26.
But if the top US diplomat hoped to bypass the Russian initiative in Syria by going straight to Tehran, he was too late. Iran is already moving forward fast to augment its military presence in the war-torn country, buttressed by the ground, air and sea support of two world powers, Russia and China.

This turn of evens has a highly detrimental effect on Israel’s strategic and military position. It also strengthens Iran’s supreme leader Ayatollah Ali Khamenei in his determination to turn the nuclear deal concluded in July into a tool for isolating the US politically, militarily and economically in the Middle East, rather than a milestone on the road to a breakthrough in ties with Iran, as the Obama administration had hoped. 

Our military sources find evidence that the Chinese forces are digging in for a prolonged stay in Syria. The carrier put into Tartus minus its aircraft contingent. The warplanes and helicopters should be in place on its decks by mid-November - flying in directly from China via Iran or transported by giant Russian transports from China through Iranian and Iraqi airspace.
This explains the urgency of establishing a Russian-Syria-Iranian “military coordination cell” in Baghdad in the last couple of days. This mechanism, plus the Russian officers sighted in Baghdad, indicates that the Russian military presence is not limited to Syria but is beginning to spill over into Iraq as well.

The coordination cell - or war room - was presented as necessary to begin working with Iranian-backed Shiite militias fighting the Islamic State in both places. But more immediately, it is urgently needed to control the heavy traffic of Russian, Iranian and Chinese military flights transiting Iraqi air space.

Our sources report that the Chinese will be sending out to Syria a squadron of J-15 Flying Shark fighters, some for takeoff positions on the carrier’s decks, the rest to be stationed at the Russian airbase near Latakia. The Chinese will also deploy Z-18F anti-submarine helicopters and Z-18J airborne early warning helicopters. In addition, Beijing will consign at least 1,000 marines to fight alongside their counterparts from Russia and Iran against terrorist groups, including ISIS. 
debkafile’s counterterrorism sources point out that just as Russian marines will be instructed to single out rebel militias with recruits from Chechnya and the Caucasus, the Chinese marines will seek out and destroy Uighur fighters from the northern predominantly Muslim Chinese province of Xinjiang.

In the same way that Putin has no wish to see the Chechen fighters back in Russia, so too Chinese President Xi wants to prevent the Uighurs from returning home from the Syrian battlefields.

Francine

Découvrez le navigateur Google Chrome doté d'une fonction de traduction automatique.Télécharger Google ChromeIgnorer
Renforcement militaire chinois A docks de porte-avions à Tartous pour soutenir russo-iranienne
DEBKAfile Rapport Exclusif 26 Septembre, 2015, 13h17 (IDT)
Tags: Chine, Porte-avions, la Syrie, les forces russes en Syrie, l'Iran en Syrie, John Kerry,

Comme le président américain Barack Obama a salué le président chinois Xi Jinping à la Maison Blanche, le vendredi 25 septembre et a parlé de l'amitié entre les deux pays, le porte-avions chinois Liaoning-CV-16 amarré au port syrien de Tartous, accompagné par un croiseur lance-missiles. Ceci est révélé par DEBKAfile exclusivement.
Pékin est pas mal à la danse à deux mariages, courtiser les États-Unis pour de meilleures relations, alors que dans le même temps la sauvegarde la Russie dans son intervention militaire en Syrie. Couplé avec les sourires chaleureux et poignées de main échangées à la réception somptueuse sur la pelouse de la Maison Blanche, Pékin était clairement déterminé à montrer musculaire - non seulement dans la mer de Chine du Sud, mais par lui-même une alliance avec l'accumulation russo-iranienne politique et militaire à l'appui de Le président syrien Bachar Assad et de son régime.
Les sources militaires de Debkafile rapportent que le porte-avions chinois a traversé le canal de Suez, le 22 septembre, un jour après le sommet à Moscou entre le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu.

Quand ils parlaient, Poutine n'a fait aucune mention du navire de guerre chinois entrant dans la Méditerranée orientale ou sa destination. Son arrivée a bouleversé l'ensemble de la situation stratégique entourant le conflit syrien, ajoutant une nouvelle dimension globale de soutien militaire de Moscou et de Téhéran pour Assad.
Cela a été saisi à la longueur de la secrétaire d'État John Kerry. Le 25 septembre, il a envoyé le sous-secrétaire d'Etat Wendy Sherman, qui a également dirigé l'équipe de négociation des États-Unis pour les négociations nucléaires avec l'Iran, d'annoncer que l'administration Obama est prête pour le dialogue avec l'Iran à propos de la situation en Syrie, et ce sujet serait être relevée lorsque rencontré le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Jawad Zarif de Kerry à New York le 26 septembre
Mais si le haut diplomate américain espère contourner l'initiative russe en Syrie en allant directement à Téhéran, il était trop tard. L'Iran est déjà en mouvement avance rapide afin d'augmenter sa présence militaire dans le pays déchiré par la guerre, étayée par le soutien terre, air et mer de deux puissances mondiales, la Russie et la Chine.

Cette tournure des Evens a un effet extrêmement préjudiciable sur la position stratégique et militaire d'Israël. Elle renforce également le chef suprême de l'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei dans sa détermination à transformer l'accord nucléaire conclu en Juillet en un outil pour isoler les Etats-Unis politiquement, militairement et économiquement dans le Moyen-Orient, plutôt que d'une étape sur la route à une percée dans les relations avec Iran, l'administration Obama avait espéré.

Nos sources militaires trouvent des preuves que les forces chinoises sont en train de creuser pour un séjour prolongé en Syrie. Le transporteur mis en Tartus moins son contingent d'avions. Les avions de combat et des hélicoptères devraient être en place sur ses ponts à la mi-Novembre - volant en directement de Chine via l'Iran ou transportés par le géant des transports russes en provenance de Chine dans l'espace aérien iranien et irakien.
Ce qui explique l'urgence d'établir une "cellule de coordination militaire" Russie-Syrie-Iran à Bagdad dans le dernier couple de jours. Ce mécanisme, ainsi que les officiers russes observés dans Bagdad, indique que la présence militaire russe ne se limite pas à la Syrie, mais commence à déborder sur l'Irak ainsi.

La cellule de coordination - ou de la salle de guerre - a été présenté comme nécessaire pour commencer à travailler avec les milices chiites soutenues par l'Iran lutte contre l'État islamique dans les deux endroits. Mais plus immédiatement, il est urgent de contrôler le trafic lourd de vols militaires russes, iraniens et chinois transitant espace aérien irakien.

Nos sources rapportent que les Chinois enverra à la Syrie un escadron de J-15 combattants requin volant, certains pour des postes de décollage sur les ponts du transporteur, le reste devant être stationné à la base aérienne russe près de Lattaquié. Les Chinois vont également déployer Z-18F hélicoptères anti-sous-marins et Z-18J aéroportées hélicoptères d'alerte précoce. En outre, Beijing va reléguer au moins 1.000 Marines pour combattre aux côtés de leurs homologues de Russie et l'Iran contre les groupes terroristes, y compris ISIS.
Les sources de la lutte antiterroriste de Debkafile soulignent que, tout comme les marines russes sera chargé d'isoler les milices rebelles avec des recrues de la Tchétchénie et dans le Caucase, les marines chinoise va rechercher et détruire les combattants ouïgours du nord de la province chinoise du Xinjiang à majorité musulmane.

De la même façon que Poutine n'a aucune envie de voir les combattants tchétchènes retour en Russie, de même président chinois Xi veut empêcher les Ouïghours de retour à la maison des champs de bataille syriens.


27/09/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour