Le ministère russe de la Défense a indiqué que les Etats-Unis étaient pour l'heure responsables du non-respect du cessez-le-feu en Syrie car ils n'avaient pas forcé les groupes rebelles «modérés» qu'ils soutiennent à rejoindre la trêve. Si rien ne change, Washington sera tenu pour responsable de l'échec du cessez-le-feu entré en vigueur le 12 septembre en Syrie, a fait savoir Viktor Poznikhir, haut-responsable de l'Etat-major russe. 

© Manuel Balce Ceneta
Depuis quand les USA sont honnêtes concernant la Syrie ? Depuis jamais

« Les Etats-Unis et les groupes prétendument modérés sous leur contrôle n'ont pas respecté la moindre obligation à laquelle ils se sont engagés dans le cadre des accords de Genève », a indiqué celui-ci.
« Après cinq jours de cessez-le-feu, il faut noter que seules les parties russe et syrienne ont pleinement respecté leurs engagements. De sa propre initiative, la Russie a prolongé la cessation des hostilités de 48 heures et hier [le 16 septembre], elle a été étendue à 72 heures supplémentaires», a expliqué le responsable militaire. 

Les appels de la Russie, qui réclamait que Washington demande à l'«opposition modérée» de rejoindre la trêve, sont restés sans réponse, ce qui « éveille des doutes quant à la capacité américaine d'influencer les groupes de l'opposition sous leur contrôle et leur volonté » d'implémenter les accords de Genève, a rapporté Viktor Poznikhir.