Marasine

Marasine

Syrie : le 2e drone militaire US a été écrasé par Daech

Bernard Chenal a partagé la photo de Danico Kalombo.

Un jour après l’écrasement du drone de reconnaissance de l’armée américaine aux alentours de la ville de Shadadi à Hassaka, Daech a abattu un autre drone us cette fois-ci à l’est de la province de Raqqa.

L’agence d’information de Daech, Amaq a diffusé des images montrant les pièces déchiquetées d’un drone américain ; Daech prétend que le drone a été visé alors qu’il patrouillait dimanche, la nuit, dans le ciel de la partie orientale de la ville de Raqqa.

Il y a deux jours, un autre drone militaire américain, équipé de deux missiles air-sol, a été écrasé dans le désert aux alentours de Shadadi dans le sud de la province de Hassaka

Les Etats-Unis semblent procéder à une nouvelle tactique. Sous prétexte des attaques menées par les terroristes contre les drones US, Washington entend réitérer l’impératif de la création d’une zone d’exclusion aérienne en Syrie, auquel le gouvernement syrien s’oppose étant en fait une violation à la souveraineté nationale de la Syrie.

 
Aucun texte alternatif disponible.
 
Un drone de la coalition dirigée par les USA détecté au-dessus du convoi bombardé à Alep

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201609211027858480-drone-usa-convoi-bombardement/
Un drone de la coalition internationale dirigée par les États-Unis a été détecté dans la zone de l'attaque contre le convoi humanitaire de l'Onu au moment de sa déflagration, a déclaré le ministère russe de la Défense.
Convoi frappé en Syrie
© AFP 2016 OMAR HAJ KADOUR
Convoi humanitaire onusien bombardé: Lavrov explique Le drone appartenant à la coalition internationale sous la direction des États-Unis survolait la zone du bombardement du convoi militaire de l'Onu le 19 septembre au soir.
« Le 19 septembre au soir, un drone de combat appartenant aux forces de la coalition internationale qui avait décollé depuis la base aérienne turque d'Incirlik, survolait la zone du convoi humanitaire à une altitude de 3 600 mètres et à une vitesse de 200 km/h », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Konachenkov. D'après le système de surveillance russe il s'agit d'un drone de type Predator. « L'appareil est entré dans la zone résidentielle d'Urum al-Kubrah où se trouvait le convoi quelques minutes avant la déflagration et est parti une demi-heure plus tard », a poursuivi M. Konachenkov.
La Russie publie une vidéo du convoi humanitaire bombardé
CAPTURE D'ÉCRAN: YOUTUBE
La Russie publie une vidéo du convoi humanitaire bombardé « Je veux souligner que, comme dans le cas de la tragédie de Deir ez-Zor dant du 17 septembre, lorsqu'une frappe aérienne de la coalition a fait plus de 200 morts et blessés, nous ne tirons pas de conclusions trop hâtives.
 
La question est la suivante: pourquoi le drone se trouvait-il dans la zone à ce moment-là et dans quel but, ce que savent ses propriétaires », a résumé le porte-parole du ministère. Comme le montre la vidéo rendue publique mardi par le ministère russe de la Défense, le convoi humanitaire de l'Onu bombardé était accompagné d'un véhicule tout-terrain de terroristes équipé d'un mortier de gros calibre. Plus tôt le service de presse de l'Onu avait annoncé que l'organisation avait envoyé un fret humanitaire à Alep et à Homs et que le convoi avait été pris pour cible par des tirs près d'Alep. Selon les données de l'Onu, 18 des 31 camions ont été touchés. La Croix-Rouge a pour sa part précisé qu'un volontaire et plusieurs civils ont trouvé la mort dans l'attaque.
 
Convoi frappé en Syrie: même l’Australie conseille aux USA de ne pas accuser trop vite

Même l’Australie, un allié des plus proches des États-Unis, appelle à ne pas se hâter de nommer les auteurs de la frappe d’un convoi humanitaire en Syrie. Mais au lieu de donner des explications pour la récente bavure militaire qui a coûté la vie à 62 militaires syriens, Washington préfère accuser… devinez qui.
Convoi humanitaire onusien bombardé à Alep: plusieurs victimes
© AFP 2016 OMAR HAJ KADOUR
L'Onu suspend ses convois humanitaires en Syrie Il est encore prématuré pour nommer les responsables de la frappe contre le convoi humanitaire en Syrie, a déclaré dans une interview accordée à Sputnik la ministre australienne des Affaires étrangères Julie Isabel Bishop. « C’était un horrible accident. C’est horrible, mais les faits sont encore à établir », a-t-elle déclaré dans le cadre d’une séance de l’Assemblé générale de l’Onu à New York.
 
Sa déclaration a fait suite aux nouvelles accusations hâtives des États-Unis portées contre la Russie. Cette fois, Washington affirme tenir Moscou responsable de ce raid contre un convoi qui acheminait de l'aide dans la province d'Alep.
Alep, Syrie
© REUTERS/ MUZAFFAR SALMAN
En Syrie, le régime de cessez-le-feu violé à 45 reprises en un seul jour
Cette frappe effectuée lundi soir près d'Alep a fait plusieurs morts dont un responsable du Croissant-Rouge syrien. « Toutes nos informations montrent clairement qu’il s’agit d’une frappe aérienne. Ce qui signifie que deux sujet auraient pu en être responsables, le régime syrien ou le gouvernement russe », a déclaré catégoriquement le conseiller adjoint du président américain pour la sécurité nationale Ben Rhodes lors d’un point de presse à New York.
Fait curieux, « de toute façon » c’est certainement la Russie qu’il considère comme le responsable de la bavure. Comme d’habitude, le conseiller adjoint américain a oublié de mentionner le troisième « sujet » en mesure d’effectuer un raid aérien : les États-Unis eux-mêmes.
 
D’autant plus qu’ils ont déjà pris l’habitude de bombarder d’autres cibles que les positions des terroristes. Juste la semaine dernière, Washington a reconnu avoir mené « par erreur » une frappe aérienne contre les forces gouvernementales syriennes dans la province d’Alep, une « bavure » qui a coûté la vie à 62 militaires et fait 100 blessés. Le porte-parole du président russe a qualifié les nouvelles accusations portée contre Moscou d’« affirmations gratuites », ajoutant que ni la Russie ni les forces gouvernementales syrienne n’ont effectué de frappes contre le convoi humanitaire en question.


26/09/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour