Publié le mai 5, 2014 @ 23:06

labayka-ya-bashar

"Des cris de joie, des cris de joie, des acclamations, des acclamations " dit un cantique,  biblique donc, et/ou d’adoration. A la veille de ses deux ans à l’Elysée, les amis de François Hollande vont quitter Homs, deamin au plus tard, la queue entre les jambes mais, protégés par l’ONU. Un vrai canular ! Ces terroristes, près de mille sur Homs, que s’évertuent à nommer "rebelles ou "insurgés" la presse mainstream esclavagiste et criminelle, ont la défaite amère. "Allah akbar" crient-ils encore ? De vrais clowns ! 

 

Le coup est rude pour cette horde de barbares financés par l’Occident et les pays du Golfe. Néanmoins, ce qui est terrible pour l’armée arabe syrienne, alors qu’elle pouvait exterminer ces fous à lier, c’est l’accord. Que stipulait-il ? Les terroristes quittent le centre de Homs avec leur famille en emportant leurs affaires personnelles dans des valises. Ils sont ensuite transportés dans des bus aux vitres teintées vers le nord (la Turquie, l’un de leur parrain tremble). Ils seront escortés par la police en n’ayant quand même un lance-roquettes -étonnant-, mais assisté par un membre de l’ONU et heureusement, un représentant iranien. Ils seront les garants des véhicules. Comme un marché de dupes mais, ce départ est important.

 

 Cet accord prévoit aussi la libération de 70 otages détenus par les islamistes à Alep, ainsi que leur départ de deux villages chiites qui refusent d’obéir à leur charia. Charia à la sauce mensongère où, un clown peut décréter que demain il est interdit de manger des tomates. Et si vous le faites, c’est la condamnation à mort. L’Iran a joué un rôle prépondérant dans cette issue et, les pays du Golfe et les Occidentaux n’ont plus que leurs yeux pour pleurer.

 

Voilà trois ans d’effort, qui visiblement tombent à l’eau. L’internationale terroriste, dont les miasmes morbides ont détruit la Syrie, retournera dans ses émanations putrides. Qu’il pleuve ou qu’il neige, l’élection présidentielle syrienne aura bel et bien lieu le 3 juin prochain. Et ceci, n’en déplaise aux esprits chagrins et ennemis de la Syrie…