ARMISTICE. Syrie: quand l’Occident se retrouve perdant mais clame le match nul

Publié le fév 18, 2014 @ 17:33

labayka-ya-bashar

Alors qu’à Genève les négociations de paix en Syrie se sont soldées par un échec, sorte de queue de poisson que voulaient les Occidentaux, l’armée arabe syrienne et les terroristes dits "rebelles" ont conclu des armistices dans la majorité des localités autour de Damas, la citadelle imprenable. Hier, le dernier accord a eu lieu lundi à Babila, une localité située au nord de Damas et que l’armée avait repris le  novembre 2013.

Il suffit de lire la presse mainstream pour rire un bon coup. Selon le journal Le Monde: "Après plus d’un an et demi de batailles féroces dans et autour de la capitale, les forces loyalistes et les rebelles sont arrivés à un compromis, au terme duquel aucun des belligérants ne peut clamer victoire. Ces trêves ont été négociées par des personnalités politiques ou des hommes d’affaires originaires de ces localités."

A partir du moment où les terroristes remettent leurs armes lourdes et hissent le drapeau officiel syrien à la place de l’étendard de la "révolution.", oser dire que personne ne peut crier victoire c’est prendre ses lecteurs pour des gogols.

La Syrie sera renforcée, d’autant plus que d’autres accords sont en cours de réalisation. Qui a dit que le peuple syrien ne peut se réconcilier autour du seul et de l’unique Bachar al-Assad ? Ces gens sont en train de comprendre qu’ils sont manipulés et que leurs soutiens n’œuvrent qu’à détruire leur pays.

 

Un voyage à Damas s’impose de plus en plus et la victoire semble être avec nous.

Souvenez-vous, hier, notre titre était: VIDÉO. Journal de Syrie du 17 février 2013. Le chant du cygne des terroristes ? 

Les choses semblent aller vers le bon sens.